5,4 milliards d’euros de fiscalité locale des entreprises pour la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les 5,4 milliards d’euros perçus en Auvergne-Rhône-Alpes se décomposent comme suit :
  • Une forte importance des taxes foncières et assises sur les valeurs locatives (TFPB, CFE, TEOM) qui comptent pour près de la moitié
  • La CVAE, qui pèse plus du tiers de la fiscalité locale des entreprises
  • Le VT représente 12% de la fiscalité
  • La TASCOM et l’IFER

Une hausse de la fiscalité bien supérieure à la croissance et l’inflation entre 2011 et 2015

Tandis qu’entre 2011 et 2015, l’inflation a augmenté de 3,4% au niveau national et la croissance de 2,7% au niveau national, le montant de fiscalité locale des entreprises perçu sur la région Auvergne-Rhône-Alpes a augmenté de 15,8 %.

Une fiscalité de 2 464 €/salarié, légèrement inférieure à la moyenne nationale, mais une plus forte taxation des valeurs locatives

Avec 2 464 €/salarié, la fiscalité par salarié en Auvergne-Rhône-Alpes est légèrement inférieure à la moyenne nationale de 2 582 €/salarié.
Cependant, bien que le taux moyen fixé par les collectivités pour les taxes assises sur valeurs locatives soit légèrement inférieur à la moyenne nationale (24,3% contre 24,5% en France), les valeurs locatives élevées en Auvergne-Rhône-Alpes entraînent une fiscalité assise sur valeurs locatives légèrement supérieure à la moyenne nationale : 1 131 €/salarié en Auvergne-Rhône-Alpes contre 1 099 €/salarié au niveau national.

Le Rhône pèse près du tiers du montant de fiscalité perçu en Auvergne-Rhône-Alpes

Le département du Rhône produit près du tiers de la fiscalité locale des entreprises perçue sur la région Auvergne-Rhône-Alpes.
L’Isère pèse quant à elle pour 18% du montant de fiscalité régional. Les autres départements de la région ont tous un poids compris entre 1% et 8%.

Le montant de fiscalité par salarié varie fortement d’un département à l’autre, tout comme la part respective de la CVAE (principale taxe économique), des taxes assises sur valeurs locatives (taxes foncières) et du versement transport.